mardi 24 mars 2015

White Sands National Monument, Nouveau Mexique



White Sands National Monument se trouve au Nouveau Mexique, au nord-ouest des Guadalupe Mountains. La ville la plus proche est Alamogordo à 24 Kms. 
Une base "White Sands Missile Range" est installée tout près et il arrive que le parc soit fermé aux visiteurs lors des tirs de missile. La première bombe atomique a été testée ici en 1945. 
Mis à part ce léger inconvénient... nous avons eu un coup de coeur pour ce parc et il est en bonne place dans le top 5 des plus beaux endroits visités depuis trois ans.
Nous y sommes arrivés en milieu d'après-midi, en même temps qu'un orage très menaçant qui descendait des montagnes tout autour. 
En effet, White Sands est placé stratégiquement dans une cuvette, Tularosa Basin, et les dunes de sable blanc étincelant sont formées par le gypse des montagnes environnantes. Lors des pluies, le gypse descend dans les lacs ou l'érosion fait son travail et produit ce sable fin et blanc, qui s'envole et crée ces dunes étonnantes qui peuvent mesurer jusqu'à 18 mètres de haut, avec une superficie d'environ 71 hectares.

Plantes et animaux ont trouvé le moyen de s'adapter au milieu plutôt inhospitalier

La Sierra Blanca, couverte de neige, surplombe White Sands

Les nuages se sont amoncelés très rapidement au dessus de White Sands, à notre arrivée

L'orage a été de très courte durée

Le soleil est revenu très vite



Les Rangers offrent une visite au coucher du soleil, tous les soirs, pour expliquer aux visiteurs curieux la vie nocturne du parc. La faune et la flore se sont très bien adaptées au milieu, notamment les yuccas qui poussent vite, fleurissent vite et sont donc capables de survivre au déplacement des dunes, ou encore les lézards et les souris qui ont adoptés un camouflage blanc. 

Au petit matin, sous un ciel pur, nous sommes retournés dans White Sands et avons pu observer quelques traces:

Les empreintes d'une chenille
D'un lézard

là on sèche... Kit fox peut-être!?


Un petit 360 degrés pour finir...

video


jeudi 19 mars 2015

Sur la route, pour Springbreak, 1ère étape: les Guadalupe Mountains


J'ai appris ce qu'était Springbreak en regardant Beverly Hills à la tv, et j'ai bien saisi l'ampleur de la chose: 
Tous les étudiants américains migrent vers les plages ensoleillées de Californie pour faire des feux de camp, le soir, en picolant des bières et en se laissant aller à des orgies sur la plage, sauf Donna. 
Comme on a passé l'âge des beuveries en public et que Dylan voulait voir le Big Bend, on a décidé de partir vers l'Ouest du Texas.

Impossible de faire sécher l'école à notre progéniture, la culpabilité augmentant proportionnellement avec l'âge des enfants.

On a donc du partir en vacances en troupeau.

Le lecteur originaire du Sud de la Vallée du Rhône, commence déjà à soupirer alors que celui du Nord, commence déjà à visualiser un entassement grotesque de voitures, à l'arrêt, en direction au choix, selon la saison, des Alpes ou de la mer. Ou un entassement désespérant de touristes dans la gare ou l'aéroport, après une énième grève des compagnies concernées...

Ici, les départs en vacances, c'est ça:


Le seul inconvénient, c'est qu'il faut penser à faire le plein dès que la jauge baisse et ne pas attendre le dernier moment, parce que tu as beau traverser des champs remplis de derricks cliquetant sans discontinuer, ton jerrican ne te servira pas à grand chose en cas de panne sèche.

Champ de derricks à Odessa, à l'ouest de Dallas. 
Ici, derricks, ça se dit "pump Jack". Sauf si tu veux parler de l'inspecteur allemand qui porte ses paupières sur les genoux, mais tu t'égares, ce n'est pas le propos.
Après avoir wikipédia-iser le mot, il semblerait que ce soit à l'origine le nom d'un anglais, un bourreau, et que son nom se réfère à la forme de gibet de cette tour... 

Première étape du Road trip:  les Guadalupe Mountains.

Etant d'humeur généreuse ce matin, je te mets la petite carte qui va bien pour éviter de parler dans le vide, même si je me doute que tu es un lecteur intéressé et un géographe averti...

Si tu lis attentivement mon blog, et pour ça, je t'aime, lecteur, je n'ai pas besoin de te raconter comment le plateau du Colorado s'est formé. (Ca se passait là
Sinon, sache qu'ici c'est à peu près la même chose: la région était sous les eaux, 250 millions d'années en arrière et que, quand l'eau s'est retirée, hop-hop, plissement, soulèvement, les montagnes sont apparues, créant le point culminant du Texas, le Guadalupe Peak, 2667 mètres et El Capitan, 2464 mètres.

Les Guadalupe Mountains, sublimes, non?

L'entrée du Mc Kittrick Canyon sous l'orage

El Capitan, dans le lointain

L'orage se dissipe...

Les Guadalupe Mountains, il ne manque que Charlton en Moise les tablettes sous le bras...

Toujours les Guadalupe Mountains dans le fond

Salt Flat au pied des Montagnes

Salt Flat, au pied des montagnes est un lac de sel qui a créé bien des tensions dans la région allant jusqu'à une guerre, la El Paso Salt War, et des morts.
Ca nous l'ignorions quand nous avons pris ses photos. Nous pensions qu'il s'agissait de sable fin...
comme à White Sands NM,la  prochaine étape. Lunettes de soleil et chapeau recommandés...



mardi 3 mars 2015

Memphis, TN (la suite)







Impossible de ne pas trouver quelque chose de bon à se mettre sous la dent à Memphis: ici,on mange bon et bien. On se trouve sur un territoire où, comme au Texas, on ne plaisante pas avec le barbecue.
Comme au texas, on ne trouve pas UNE seule sorte de BBQ.
Mais des variantes selon la région d'origine du cuisinier.
Et comme dans le Sud de la France, où l'appelation gastronomie provencale est souvent usurpée par des "cuistos" qui croient qu'il suffit de saupoudrer des pseudo-herbes de Provence sur un plat, le BBQ peut s'avérer une pauvre grillade épicée alors que le barbecue Texan, le vrai, est un Art...

Sur les sites de BBQ, indiquant les dates des prochaines compet' et recommandant les meilleurs endroits où se régaler, on trouve invariablement, le nom de la personne au fourneau, le "pitmaster" et la méthode utilisée: c'est à dire, le bois: mesquite, chêne, ou autre... et le style de cuisson, avec cuisson directe ou indirecte.
Ici, on ne jette pas ses chippos comme des sauvages à l'aveuglette sur la grille, non, môsieur.

On se lève a l'aube, on enduit, on masse, on frictionne, son morceau de viande avec amour et la sauce élue, on le dépose avec délicatesse dans son fumoir, on le fait cuire, pendant de longues heures et on le surveille tout au long de la journée.

Et 12 heures plus tard:

Pitmaster: Matt
Method: indirect heat pit, mesquite

Thanks to OUR pitmaster, Matt!


La cuisson d'un brisket digne de ce nom prend une douzaine d'heures, un morceau de boeuf, tendre comme une bise que tu ferais a ta grand-tante, et une saveur à se damner...
Oui, tu vois, j'ai percé la réalité de la cuisine texane, je suis convertie et seul l'indélicat non initié peut se permettre de critiquer la cuisine du terroir texan.

L'essentiel du BBQ est le "rub". La sauce, qui peut être "wet" ou "dry" un mélange d'épices et aromates ou une marinade, appliquée au pinceau.
On mange avec les doigts et on s'en met partout mais c'est un vrai plaisir.


Le Rendez-vous et ses ribs 

A Memphis, lorsque l'heure du repas sonne, c'est Le Choix de Sophie: les adresses se bousculent et il faut faire un choix super difficile ... ribs? brisket? wet rub? dry rub?
Nous avons élu en premier Le Rendez-vous, recommandé par le Routard, les ribs sont servies avec haricots et coleslaw, et c'est un dry rub.

La queue devant le resto nous a fait désespérer au début, surtout que la fumée du BBQ ne fume pas que la viande mais aussi toute la rue. Puis, on a fait comme les autochtones, on a bu en attendant notre tour, en contemplant la jeunesse dorée de Memphis s'encanaillant dans ce bouge, habillée de costards et robes de soirée dignes de Prom'night dans Grease. Le resto est immense contrairement à ce que laisse supposer l'entrée.



C'est après le resto que c'est réellement posé le problème: est-ce sage de faire un tour sur Beale Street avec les enfants?
Je ne vais pas te laisser dans ce suspens insoutenable, nous sommes des parents indignes et même si la file de gens qui attendaient de se faire fouiller au barrage de police pour rentrer sur Beale street nous a refroidi au premier abord...
En fait, la culpabilité n'a pas duré et après la file et la fouille, on est rentré sur ce boulevard incroyable.
Si tu as regardé La Firme, tu sais de quoi je parle: tu vois Tom Cruise qui fait des saltos au milieu de la rue?
Ben, voila, c'est Beale St...
Des bars, de la musique, une ambiance incroyable dans la rue, les gens qui dansent et pas mal d'autres en état d'ébriété avancée, mais dans la bonne ambiance, sous l'oeil de la police...



La musique est omniprésente et cette ville mérite le détour.
Sa pyramide, réplique à 60% de celle de Kheops, son pont emblématique sur le Mississippi, ses bars incroyables où les groupes se succèdent, et même une paroisse où le dimanche, c'est le révérend Al Green, le seul et l'unique, qui officie. C'est un peu étonnant, mélange de transes vaudous et de gospels envoûtants, les femmes sous des chapeaux incroyables racontent leurs expériences spirituelles uniques avec une ferveur impressionnante avant d'entonner des chants d'amour et d'espoir.

Un bon nombre de films a été tourné à Memphis, notamment La Firme, avec Tom Cruise et Gene Hackman, et oui, on a réussi à retrouver la maison de Tom et Jeanne Tripplehorn dans le film. Les proprios l'ont repeinte en jaune et on a eu du mal à la reconnaitre!



J'espère pouvoir retourner à Memphis un de ces jours. La visite n'est pas complète. Peut-être te demandes-tu pourquoi Elvis n'a pas fait partie de la visite. Il a fallu faire un choix, Memphis était la dernière étape d'un incroyable voyage de trois semaines et l'entrée de Graceland de 36 à 77$ par adulte était vraiment trop chère.
Pas grave, on a trouvé son QG, l'Arcade,






Et on aura toujours Eddy...

video